Eglise

2, rue Jean Lhomer

UNE NÉCROPOLE DÉCOUVERTE EN 1892

En 1892, l'église Saint-Lubin (datant du VIe siècle) est détruite. En explorant le terrain de ce vieil édifice, une basilique gallo-romaine en ciment rougeâtre érigée sur les ruines d'un temple païen et une importante nécropole allant du Bas Empire romain à l’époque moderne ont été mises à jour. L'abbé Thomas, curé de Rosny-sur-Seine, mena les fouilles. Sur près d'un hectare, 145 sarcophages ont été découverts dont certains sont ornés de rouelles, de rosaces ou de motifs chrétiens : un premier ensemble composé de 60 sarcophages en calcaire et organisé autour d’un tombeau dans lequel reposait un «guerrier » avec casque franc à résille, épée et lance ; un second constitué de 85 sarcophages en plâtre. Selon une monographie de Paul Aubert écrite en 1935, les squelettes étaient d'une stature exceptionnelle ! Des colliers de perles de verre, des plaques de ceinture, des boites à parfum ont été aussi exhumés. Une fouille complémentaire menée en 1969 a confirmé l’extension de la nécropole. Sur les 19 sarcophages à nouveau découverts, trois des cinq tombeaux et inhumation fouillés contenaient des squelettes complets.

LA NOUVELLE EGLISE SAINT-JEAN-BAPTISTE

L'église Saint-Jean-Baptiste a été construite en 1890 grâce à un don de la veuve Adèle Lebaudy, en face de Saint-Lubin (les deux bâtiments ont cohabité peu de temps) et a été ouverte au culte en 1892. Un an après, son orgue était inauguré. Offert à la paroisse par la famille Lebaudy, il a été conçu et fabriqué par le grand facteur Versaillais John Albert Abbey. Les enfants Lebaudy demandèrent l'annulation de la donation, contraignant la commune à leur rendre le terrain et l'église en 1909. En 1948, ils la donnèrent au diocèse de Versailles.